Football : Stade Lavallois MFC - Le Havre AC (les notes)

Publié le par Neibaf Levuahc

 

Placide(s), Pichot, Talmont et Laval régalent

 

 

 

null

 

                                              
                                                    


By Fabien CHAUVEL

 

 

 

Stade Lavallois : (moyenne de 6,2/10)

 

Pichot - 7 : Le numéro 1 bis du Stade Lavallois a réalisé une prestation constrastée. Contrastée parce que son début de match ne fut pas des plus rassurants. Deux interventions aériennes complètement loupées où il juge mal la trajectoire du ballon. Un but encaissé où il a été trop attentiste à mon goût. Sans l'accabler, Arnaud Balijon l'aurait certainement arrêté. Mais au fur et à mesure du match, et surtout en seconde période, quelle démonstration. Il enclenche son match en arrêtant magnifiquement le pénalty pourtant bien tiré par Mesloub. Il a entraîné ainsi tous ses coéquipiers et a fait revivre Laval qui était dans une période difficile. Des interventions pleine d'autorité dans les airs et par la suite et un jeu au pied précis et efficace. Un des sauveurs de Laval.

 

Belaud - 7 : Malgré la percussion de Bonnet sur son côté, il a plutôt bien résisté défensivement, même si quelques trous d'air sont à souligner. Plus à la peine en défense, il fut par contre aussi à l'aise en attaque qu'un magasin bleu à la sortie d'une boîte de nuit. Son centre première intention pour Genest pour l'ouverture du score est une merveille. Il a activement participé au beau jeu proposé par Laval durant la première période, où ses centres ont constamment apporté le danger. Effaçant les maladresses de Khiter, il a beaucoup couru. Trop peut-être, puisqu'il fut contraint de sortir sur blessure et de laisser place à Goncalves (57'), qui a réalisé un match sans frayeur, tout en sentant bien qu'arrière droit, ce n'est pas son poste.

 

Chapuis - 4 : Il n'a pas fait de boulette monumentale comme souvent il a pu nous en faire. Non. De ce côté là, on a pas à se plaindre. Mais il a failli offrir un but à l'adversaire. Comment ? En bousculant grossièrement Bonnet en pleine surface de réparation occasionant un pénalty (manqué) pour les Havrais. A part ça, il a longtemps souffert dans les airs face à la puissance physique de Rivière, avant de prendre petit à petit le dessus. Sur le but, il est devancé par le même rivière. Une passe en retrait trop molle aurait aussi pu coûter cher. Cela a failli... Mais non. Simple rappel à l'ordre Monsieur Chapuis.

 

Talmont - 7,5 : Toujours autant énormissime l'ancien vannetais. Il n'a rien laissé passé. Mais alors strictement rien. Toujours aussi proche, dur mais propre sur l'homme, il n'a laissé que peu d'espace à Bouadla, totalement étouffé. Il ne cesse de se battre, en étant toujours viril mais correct. Dans les airs, c'est Big Pierre, la tour imprenable. En face à face, à terre, il tacle toujours juste sur le ballon, sans jamais prendre l'adversaire. Il semble au sommet de son art et continue son ascencion. Il est actuellement la pièce maîtresse défensive du Stade Lavallois. En espérant qu'il le soit aussi la saison prochaine...

 

Rose - 6,5 : Lui aussi commence à prendre ses aises. Défensivement, il tient de plus en plus la route. Son but en équipe de France U19 au tournoi de Porto contre l'Espagne (1-0) a du lui faire du bien au moral. Il semble en pleine possession de ses moyens. Dans un style différente de Talmont, où il laisse plus de marge de manoeuvre à son adversaire, il a gêné Mesloub, puis Fofana. Doué d'une technique indéniable, il s'est même montré quelquefois offensivement en fin de première période et en seconde mi-temps. Pas d'erreur. C'est propre, sobre, efficace.

 

Khiter - 4 : Il ne change pas. Je veux pas qu'il devienne mon bouc émissaire, mais quand même... Plusieurs fois en possession du ballon, il a longtemps tergiversé et annihilé de bonnes offensives mayennaises. Même s'il semble plus en jambes physiquement que ces derniers temps, il est toujours loin d'être décisif. Il bafouille, loupe des passes faciles et ne voit pas des décalages évidents. Justement remplacé par Mendy (66'), qui a réalisé une nouvelle fois une bonne entrée. Bon toucher de balle, belle technique, il a apporté du sang-neuf et de la vivacité en attaque par sa vitesse et ses dribbles. Toujours aussi intéressant comme joker. 

 

Losilla - 7 : Toujours aussi précieux au milieu. En tant que milieu relayeur, il arrive à apporter la soutien défensif par son pressing et le nombre de ses récupérations de balles, tout en amenant un apport offensif en se projetant très vite vers l'avant. Doué techniquement avec le ballon, il sait distiller le jeu et bien libérer son ballon. Véritable meneur de jeu de Laval, il sait trouver les espaces et les ouvertures pour ses coéquipiers. Une frappe et une tête mal placée aurait pu gonfler son compteur but. L'un des Lavallois les plus réguliers et intéressants de la saison.

 

Levrat - 6 : Dans un rôle plus défensif que Losilla, il a fait son boulot. Proprement, sans floriture aucune. Quelques maladresses en début de match auraient pu coûter chers. Il est rentré petit à petit dans le match en faisant ce qu'il sait faire de mieux : ratisser des ballons. Limite physiquement, il fut remplacé par Zola (75'), qui devait apporter un plus physique dans l'impact au milieu. Chose que l'on n'a pas vu. Des pertes de balles, de mauvais dégagements, des contrôles loupés. On aurait dit un joueur du Stade Rennais ! Sans conséquence pour autant. 

 

Genest - 6 : Il ouvre le score d'une superbe reprise de volée du droit, après un tout autant superbe mouvement collectif. Sur son côté gauche, il a gêné Rivierez avant de s'éteindre petit à petit. Sa vitesse et sa percussion font de lui un atout explosif sur l'aile, même s'il peine parfois dans la pase juste. Pour compenser ses maladresses récurrentes, il a beaucoup donné à la tâche défensive en soutien de Rose. D'ailleurs, l'entente entre les deux a été assez intéressante. Même si tout n'est pas parfait avec l'ancien Bastiais, on sent du mieux. Et il court moins dans le vide...

 

Lebouc - 7 : Une nouvelle fois, il a su se montrer décisif. Même si dans son jeu, tout n'a pas été parfait, loin de là, il est toujours là pour faire la bonne passe, le bon décalage, la bonne ouverture, le but au bon moment. Contribuant au pénalty, il le transforme sans trembler et offre ainsi la victoire aux Lavallois avec son onzième but de la saison. Sa qualité sur coup de pieds arrêtée est essentielle pour Laval dans ce secteur de jeu. Il aurait pu marquer un doublé avec un corner rentrant qui frôla la lucarne. Plus discret en fin de match, lorsque Laval ne touchait plus un ballon.

 

Gimbert - 6 : On commence par le plus mauvais. Pourquoi se roule-t-il toujours par terre au moindre contact alors qu'il n'y a strictement rien ? Dans le genre, il est super agaçant. Surtout quand il coupe son effort pour réclamer une faute alors qu'il pourrait poursuivre l'action pour continuer de mettre le danger. Ce genre de mentalité n'a rien à faire sur un terrain de football. C'est dommage pour Ghislain... Car, sur son match, il a plusieurs occasions franches, dont cette tête repoussée de façon extra-terrestre par Placide. Il crée des appels, ouvre des brêches et pèse sur la défense adverse. Il provoque le pénalty et le carton rouge de Genton. Il a du potentiel pour être un bon footballeur, par pour être acteur et plongeur.

 

 

Le Havre : (moyenne de 4,6/10)

 

Placide - 8 : Si Le Havre ne s'est pas pris une valise made in 53, il le doit en grande partie à son excellent gardien. L'international espoir français a multiplié les parades en première mi-temps, notamment devant Gimbert en sortant la tête de l'attaquant lavallois de façon aérienne et extra-terrestre. Longtemps à la fête, il ne peut rien sur le penalty de Lebouc, même s'il part du bon côté. Impeccable dans les airs, il a été précis dans son jeu au pied. Une bonne vista. L'un des meilleurs gardiens de Ligue 2.

 

Rivierez - 5 : D'abord mis en difficulté par Genest, qu'il lâche totalement au marquage sur le premier but lavallois, il s'est ressaisi petit à petit en prenant le dessus sur l'ancien Auxerrois. Plus heureux dans la tâche défensive par la suite, il est resté extrêmement timoré sur le plan offensif. Fébrile par moment.

 

Genton - 0 : Il a eu du mal à prendre au marquage Gimbert et Lebouc. Il a essayé de rester le plus proche de l'homme mais a toujours été déstabilisé par les appels des anciens vannetais. D'abord fautif en début de match ce qui lui vaut un carton jaune, il commet l'irréparable en accrochant dans les dernières minutes Gimbert qui filait seul au but. Un second jaune synonyme de rouge dans un match où pas rgand chose ne lui a souri.

 

Nestor - 6 : Il a du faire face à la faiblesse de Genton avec pas mal de réussite. Il a réussi à prendre le dessus sur Gimbert dans les airs et lui a résisté dans ses courses d'appels. Il a même osé ds montées rageuses pour aider ses coéquipiers. Sans succès. Volontaire mais inefficace.

 

Le Marchand - 3 : Comme l'an dernier, il a vite pris le bouillon. Pourtant, Khiter n'a pas fait un grand match, mais il a réussi à mettre en difficulté l'ancien havrais. Toujours en retard, toujours pris de vitesse, il a même sorti les rames sur les nombreuses montées de Belaud. En face à face, il n'a jamais réussi à prendre le dessus sur un quelconque adversaire. De nombreuses fois fautif, il a récolté un jaune pour l'ensemble de son oeuvre. A de la chance de finir le match.

 

Mesloub - 5 : Il a un talent indéniable balle au pied. Une capacité d'élimination en un contre un plus qu'intéressante. Il est capable de transférer une défense à lui tout seul. Malheureusement pour lui, il est parfois trop suffisant dans son jeu et a du mal à bien orienter le jeu. Et quand il a l'occasion de faire gagner son équipe, il craque. Son penalty, plutôt bien tiré, est repoussé par Pichot. Blessé moralement, il a cédé sa place à Kifouety (70’), qui s'est bien battu. Mais un peu trop dans le vide...

 

Fofana - 4 : On ne l'a guère vu sur ce match. Il a travaillé dans l'ombre et lutté avec Levrat et Losilla pour toucher des ballons. Souvent pris à défaut par la doublette mayennaise, il a essayé de rentabiliser au mieux ses ballons. Malheureusement, il fut trop inconstant et n'a guère pesé dans le jeu offensif normand.

 

François - 3 : Je n'ai pas arrêté de le voir sur le terrain. Et Dieu qu'il a été excécrable ! Aucun ballon gagné, aucun ballon bonifié, des fautes à retardement. Il n'est jamais rentré dans son match. A son poste de milieu axial, il a souvent laissé trop d'espaces d'expression à Lebouc et Levrat. Résultat, son équipe rentre bredouille. L'un des responsables de la défaite.

 

Bonnet - 7 : Le meilleur joueur de champ havrais. A la différence de Mesloub, l'ancien toulousain a su se rendre utile sur le terrain en créant des décalages. Fin dribbleurs, il a réussi à mettre en difficulté Belaud, et surtout Chapuis. Sa vitesse a gêné le capitaine lavallois. Toujours à l'origine des meilleurs actions havraises, il provoque le penalty que loupe Mesloub. Très actif, il aura été le seul à pouvoir faire gagner son équipe.

 

Rivière - 6 : Sur le front de l'attaque, il s'est démené comme un chien dans le bon sens du terme. Un peu comme peut le faire Gimbert... Auteur de l'égalisation en coupant bien la trajectoire du ballon au premier poteau, il aurait pu inscrire un doublé en profitant d'une grossière erreur défensive lavalloise. Mais sa tentative fut sauvée in extremis par Pichot qui était sorti à sa rencontre hors de sa surface. Il s'est beaucoup dépensé. Remplacé par Diallo (63’), qui a nettement moins pesé que Rivière.

 

 

DSC_0710.JPG

Genest et Losilla ont su combiner pour prendre le dessus sur les Havrais de Mesloub et Genton [Fabien Chauvel]

Publié dans Football

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article